| |
Blog de Laurent Bloch
Blog de Laurent Bloch

ISSN 2271-3980
Cliquez ici si vous voulez visiter mon autre site, orienté vers des sujets informatiques et mes enseignements.

Pour recevoir (au plus une fois par semaine) les nouveautés de ce site, indiquez ici votre adresse électronique :

Rubrique gastronomique et œnologique
“Sur Mer” et “Le Verre volé”
Article mis en ligne le 6 février 2022
dernière modification le 7 février 2022

par Laurent Bloch
  Sommaire  

Ces chroniques n’abordent généralement pas les questions gastronomiques ou œnologiques, mais il est des établissements dont la contribution au bonheur de l’humanité est suffisamment considérable pour que l’on ne courre pas le risque de les laisser ignorés (de ladite humanité).

 Sur Mer

Le restaurant Sur Mer, dirigé, au 53 rue de Lancry [1], par la cheffe Olive Davoux, est consacré aux poissons et aux fruits de mer. Dès la porte franchie l’orientation est claire : sur les tables, uniquement des couverts à poisson, et vous seront proposées toutes sortes de nourritures pélagiques, de premières fraîcheur et qualité. Carpaccio de pagre (genre de dorade), ceviche de maquereau, pétoncles, huîtres, rougets barbets, sashimi de thon, cabillaud au curry accompagné de blettes et de caviar d’aubergine, cela change tous les jours. Mais, outre l’originalité et l’excellence des préparations avec des cuissons très légères, la beauté des présentations, ce sont des sauces extraordinaires qui m’ont le plus impressionné, très légères, il leur suffit de quelques gouttes pour exprimer des saveurs incroyables, parfois exotiques.

De surcroît, on y boit d’excellents vins blancs de macération, c’est-à-dire obtenus par fermentation de moûts non pressés de raisins munis de leur peau, comme pour des vins rouges (de fait ils sont un peu orange) ; je n’en avais jamais bu, malgré mon expérience demi-séculaire.

La salle à manger n’est pas très grande, il est prudent de réserver.

 Le Verre volé

Le Verre volé, 67 rue de Lancry [2], est dirigé par le mari de la cheffe de Sur Mer, à une centaine de mètres de celle-ci. Ce restaurant, remarquable par sa cave autant que par sa cuisine, offre un cadre et une ambiance peu conventionnels.

Nous y avons emmené un jour un ami américain, qui manifesta au premier abord une surprise un peu inquiète, mais fut bientôt rassuré par la présence de compatriotes dûment équipés de Lonely Planet ou autres guides plus spécialisés en gastronomie continentale. Ici aussi la carte change tous les jours, l’originalité et les sauces légères et inventives sont de règle. Les vins font visiblement l’objet de recherches approfondies, parce que l’on y découvre des crus excellents dont je n’avais jamais entendu parler, et ce à des prix qui restent raisonnables. Ce restaurant est en outre animé d’un certain esprit civique, pendant le confinement il offrait des repas aux personnels soignants de l’hôpital Saint-Louis, tout proche, de l’autre côté du canal Saint-Martin.

En bref, je ne saurais trop vous recommander une visite dans ce beau quartier parisien, en pleine transformation, entre la gare de l’Est et le canal (la station de métro la plus proche est Jacques Bonsergent).


Dans la même rubrique

Plumes
le 11 avril 2022
par Laurent Bloch
Le dernier témoignage
le 31 mars 2022
par Laurent Bloch
Les poings desserrés
le 23 février 2022
par Laurent Bloch
Nous
le 21 février 2022
par Laurent Bloch
Zwingli - Le Réformateur
le 10 février 2022
par Laurent Bloch