logo site
Blog de Laurent Bloch
Blog de Laurent Bloch

ISSN 2271-3980
Cliquez ici si vous voulez visiter mon autre site, orienté vers des sujets informatiques et mes enseignements.

Pour recevoir (au plus une fois par semaine) les nouveautés de ce site, indiquez ici votre adresse électronique :

Les mémoires de Bernard Bajolet :
Le Soleil ne se lève plus à l’Est
Mémoires d’Orient d’un ambassadeur peu diplomate
Article mis en ligne le 2 février 2019
dernière modification le 4 février 2019

par Laurent Bloch

Diplomate, Bernard Bajolet a été en poste à l’ambassade de France à Alger (1975-1978) et à Damas (1986-1990), puis ambassadeur successivement à Amman (1994-1998), Sarajevo (1999-2003), Bagdad (2004-2006), Alger (2006-2008) et Kaboul (2011-2013). Après ce dernier poste il sera coordinateur national du renseignement, et enfin directeur de la DGSE (Sécurité extérieure).

Autant dire qu’il a vu du pays, et pas spécialement dans des ambiances paisibles. À plusieurs reprises il a dû intervenir dans des affaires de prise d’otages (et a pu contribuer à leur libération), il a lui-même (avec des membres de ses équipes) échappé de peu à plusieurs attentats.

Dans chacun de ses postes, Bernard Bajolet s’est attaché à apprendre la langue du pays et à en étudier la culture, ce qui lui a permis une meilleure compréhension des sociétés et de la politique locales, dont le moins que l’on puisse dire est qu’elles sont particulièrement complexes, que l’on songe à la diversité culturelle, religieuse et ethnique de pays comme la Bosnie-Herzégovine, l’Irak, la Syrie ou l’Afghanistan. Dans son livre il réussit à en donner des descriptions raisonnablement complètes et néanmoins concises et compréhensibles (enfin, autant que faire se peut).

Une attention particulière est accordée au conflit israélo-palestinien, qui conditionne toute la politique du Moyen-Orient, aux espoirs suscités par les avancées diplomatiques de la fin du XXe siècle, et à la façon dont ils sont aujourd’hui ensevelis. Les événements tragiques de Syrie sont aussi analysés par l’auteur, qui connaît particulièrement bien ce sujet.

Si le poste le plus dangereux semble avoir été Bagdad, où il observait, seulement dans la ville, 60 tirs de roquettes par jour et de 3 à 4 000 morts par mois dans des attentats, Kaboul et la province de la Kapisa, où opérait le contingent français, étaient aussi très exposés. La corruption était absolument généralisée dans ces deux pays, mais de ce point de vue le record semble détenu par la Bosnie-Herzégovine, où chaque groupe national (si on peut les qualifier ainsi) semble représenté principalement par un ou plusieurs groupes maffieux.

Le livre comporte six cartes (ex-Yougoslavie, péninsule arabique, Moyen Orient actuel et à l’époque des mandats français et britannique, Irak, Afghanistan) qui sont bien utiles à la compréhension des situations évoquées.

Bref, la lecture de ce livre, au demeurant d’une plume alerte et agréable, sera utile à quiconque veut comprendre le monde contemporain, dont le sort se joue pour une bonne part dans les régions qu’il évoque.


Dans la même rubrique

0 | 5

Le Mans 66
le 6 décembre 2019
par Laurent Bloch
It Must Be Heaven
le 5 décembre 2019
par Laurent Bloch
Crime et châtiment
le 27 septembre 2019
par Laurent Bloch
Marcel Proust en Engadine
le 19 septembre 2019
par Laurent Bloch
Tchernobyl
le 30 août 2019
par Laurent Bloch