logo site
Blog de Laurent Bloch
Blog de Laurent Bloch

ISSN 2271-3980
Cliquez ici si vous voulez visiter mon autre site, orienté vers des sujets informatiques et mes enseignements.

Pour recevoir (au plus une fois par semaine) les nouveautés de ce site, indiquez ici votre adresse électronique :

Forum de l’article

Grands corps, grandes écoles, le conservatisme français

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Rappel de la discussion
Quelque remarques sur un excellent texte
Martin Andler - le 31 octobre 2018

Merci pour ce texte, auquel je me permets d’ajouter quelques remarques et compléments.

1. Une recommandation de lecture : le livre Les Élites en France. Grands Corps et Grandes Écoles. Traduit de V américain par Martine Meusy , Seuil 1979 , 282 p.

2. La question de la méritocratie mérite une analyse plus approfondie. Il est clair que l’introduction des concours a été un immense progrès par rapport au système précédent de transmission héréditaire. Pourquoi
doit-on en changer ? A mon avis pour trois raisons :
a. Il a perdu toute efficacité sociale ; ceux qui réussissent au concours sont principalement les héritiers
des familles de milieu privilégié économiquement et culturellement (ce qui n’empêche pas de reconnaitre à ces héritiers-là le mérite d’avoir bossé...)
b. Dans les écoles scientifiques, il échoue lamentablement à garantir la parité. Polytechnique est à 16 ou 17% de femmes, et encore moins dans les concours à dominante mathématique.
c. Sur un autre plan, il fait travailler des bons élèves en valorisant la reproduction parfaite de méthodes qu’il faut apprendre, et ne développe ni leur autonomie, ni leur capacité de travailles en groupe, ni leur aptitude au travail en laboratoire, ni la prise en charge d’une démarche de projet...

3. La brève histoire des universités peut être complétée par :
a. une remarque générale : le système d’enseignement supérieur et recherche français se caractérise par la répétition, depuis cinq siècles, du schéma suivant : on constate que l’Université n’est pas à même de prendre en charge des idées nouvelles, des missions nouvelles, ou des contraintes nouvelles, et on crée une nouvelle institution qui le fera. Exemple : au XVIème, le Collège Royal (de France) pour les idées de la Renaissance ; au XVIIIème et XIXème les écoles d’ingénieurs pour la formation des ingénieurs ; dans les années 1860 l’Ecole pratique des hautes études pour la recherche ; en 1939 le CNRS également pour la recherche... Ce phénomène a également existé dans d’autres pays, mais là, après une divergence, il y a eu re-convergence autour du modèle universitaire ; pas chez nous. Par exemple, le MIT, créé en réaction contre Harvard, est aujourd’hui une grande université.
b. La Révolution a été un moment décisif, et hélas négatif. Alors que les Prussiens mettaient en place l’université de Berlin, la Terreur emprisonnait Condorcet, qui se suicida en 1794 — il eût été le Humboldt français.
c. En ce qui concerne les universités, il faut quand même mentionner les remarquables réformes du début de la IIIème République, à l’instigation de Louis Liard, qui ont mis au moins l’université de Paris (moins celles de province) sur la carte universitaire. Et quand même, dans la période plus récente, de réels progrès ont été accomplis dans la capacité des universités à assumer leur mission de recherche et de formation.

Derniers commentaires

0 | 5 | 10

Informatique infaillible et AMDEC
Dans le cas du 737 max j’en ajoute une "couche" : le dispositif "d’aide au pilotage" repose (...)

Repos ou cultiver son jardin
Si « tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en (...)

D’accord...Mais...
Cher Laurent, Je suis bien d’accord avec cette analyse de la bataille elle même, ainsi que sur (...)

Miles Davis
Je ne suis pas d’accord du tout sur cet avis tranché et tranchant concernant Miles Davis. On ne (...)

Réponse intéressante
Merci pour cette réponse éclairée que j’apprécie beaucoup. En effet, le débat entourant la nature du (...)