logo site
Blog de Laurent Bloch
Blog de Laurent Bloch

ISSN 2271-3980
Cliquez ici si vous voulez visiter mon autre site, orienté vers des sujets informatiques et mes enseignements.

Pour recevoir (au plus une fois par semaine) les nouveautés de ce site, indiquez ici votre adresse électronique :

Poster un nouveau message
En réponse à :
Hannah Arendt au cinéma
par Laurent Bloch
le jeudi 12 septembre 2013

Hannah, Margarethe et Caroline
Depuis ma première lecture d’un texte de Hannah Arendt, je lui voue une grande admiration, elle est pour moi un des auteurs importants de son siècle, et pas seulement un auteur, mais un acteur de l’histoire qu’elle a traversée et à laquelle elle a entrepris de donner un sens, entreprise difficile et périlleuse du fait des événements particulièrement insensés engendrés par les totalitarismes communiste et nazi, dont, la première, en 1951, elle dévoila la similarité. Aussi, (...)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Derniers commentaires

0 | 5 | 10

Merci Laurent, commentaires de ce livre très intéressants.
Une chance que ce salopard de nazi ait été détruit, en grande partie, par l’armée soviétique, (...)

Approximation astronomique
Avec 15° de latitude pour Khartoum, l’écart entre le jour d’équinoxe et le jour de solstice est de (...)

Approximation astronomique
Merci Robert pour cette correction (c’est le cas de le dire). D’autant plus que Khartoum est sous (...)

Un peu à côté du sujet
Une petite remarque sur "18h 30, heure du coucher du soleil toute l’année sous cette latitude". (...)

Entre Handke et Ray
Cher Laurent, N’allons pas envenimer votre hommage à cet écrivain méritant par d’amères diatribes (...)