| |
Site WWW de Laurent Bloch
Slogan du site

ISSN 2271-3905
Cliquez ici si vous voulez visiter mon autre site, orienté vers des sujets moins techniques.

Pour recevoir (au plus une fois par semaine) les nouveautés de ce site, indiquez ici votre adresse électronique :

Forum de l’article

Mythes et Légendes du Système d’information (SI)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Rappel de la discussion
Mythes et Légendes du Système d’information (SI)
Catherine Letondal - le 21 janvier 2018

Bonjour,

Merci pour ce contenu polémique. J’ai deux remarques concernant les mythes 7 et 8.

1) Il serait sans doute raisonnable pour plus d’objectivité d’éviter de juger les démarches d’analyse de l’existant et d’expression des besoins à l’aune de leurs applications défectueuses. L’expression des besoins ce n’est pas la prise en compte des desiderata, des opinions et des motivations privées.

2) Ces démarches sont aujourd’hui au coeur de démarches d’innovation, voire même de recherche assez avancée. Il s’agit en effet d’analyser l’existant et de comprendre les besoins, mais pour "informer" l’innovation. L’analyse et la compréhension s’appuient sur des méthodes d’observation et des entretiens contextualisés, que l’on combine avec du design exploratoire, de l’idéation, du prototypage basse-fidélité. Des usagers peuvent participer de manière concrète à ces activités, non pas pour réclamer des fonctionalités et faire le travail des concepteurs à leur place, mais pour imaginer des solutions nouvelles cohérentes avec les responsabilités professionnelles sur lesquelles ils sont engagés. Cette "information" n’est évidemment pas une obéissance aveugle à des injonctions irrationnelles et passéistes, mais un processus raisonné menés par des personnes désireuses de pertinence et de créativité. Il y a certes un paradoxe inhérent à la conception de systèmes, surtout s’ils sont ouverts, qui est que le seul moyen de véritablement comprendre les besoins est de mettre ce système en situation d’usage, et c’est la raison our laquelle il faut passer par du prototypage et surtout itérer. Ces approches, qui sont depuis plusieurs années reconnues comme un moyen extrêmement efficace pour informer le plus intelligemment possible la conception de systèmes très innovants, peuvent sembler chronophages, mais s’avèrent en réalité plutôt efficaces et permettent de converger rapidement vers une spécification très juste du système à concevoir.

En espérant avoir utilement contribué au débat. Je peux fournir quelques références si besoin, mais on peut commencer ici : https://www.interaction-design.org/literature/book/the-encyclopedia-of-human-computer-interaction-2nd-ed/contextual-design (le site général est consacré à la conception d’IHM mais les méthodes décrites sont générales).

Derniers commentaires

Pourquoi les informaticiens sont-ils haïs ?
Bonjour, je partage également ce point de vue. Mais il y a aussi des changements sociétaux (...)

Pourquoi les informaticiens sont-ils haïs ?
Bonjour, votre article est excellent, je fais personnellement de l’informatique depuis mon plus (...)

Mon premier programme en assembleur RISC-V
Robert, je savais que je pouvais m’attendre de ta part à une lecture attentive et à des (...)

Mon premier programme en assembleur RISC-V
Avec beaucoup de retard, puisqu’on t’a proposé des améliorations, j’y vais aussi de la mienne. Elle (...)

Quelques jalons pour un historique de l’informatique dans le système éducatif français sur sept décennies
Merci pour cet article, Laurent Bloch. Très précieux.