Site WWW de Laurent Bloch
Slogan du site

ISSN 2271-3905
Cliquez ici si vous voulez visiter mon autre site, orienté vers des sujets moins techniques.

Pour recevoir (au plus une fois par semaine) les nouveautés de ce site, indiquez ici votre adresse électronique :

Forum de l’article

Chercheurs et ingénieurs en informatique

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Rappel de la discussion
Chercheurs et ingénieurs en informatique
Michel GAUDET - le 17 octobre 2013

Salut Laurent !

Tu sais que j’ai la même expérience que toi, en plus modeste, n’ayant jamais dirigé de grosses équipes, mais en plus long, ayant fréquenté des chercheurs en physique puis en sciences sociales plus tôt que toi. J’ai également fréquenté quelques années des ingénieurs dans une école prestigieuse que tu connais.
Je ne peux que confirmer sans restriction tout ce que tu racontes, y compris pour les rapports entre chercheurs et les ingénieurs "praticiens" catégorie à laquelle je me flatte d’avoir appartenu, y compris et là c’est plus surprenant avec les ingénieurs grande école.
J’ai même souvent constaté une plus grande créativité chez des ingénieurs informaticiens que chez certains chercheurs dans des disciplines dans lesquelles j’avais quelques lumières.
J’ai également fait l’expérience de l’ostracisme à l’égard d’une équipe mixte scientifiques/ingénieurs dans un contexte différent du tien ; il y était question de recherche fondamentale en physique. Nous avons dû cesser nos activités après plusieurs années de résultats très prometteurs, faute de crédits, principalement à cause de la mixité de nos activités L’équipe a été démantelée et j’ai moi même choisi de changer d’affectation.
Je ne généraliserai pas ces constats à tous les informaticiens mais mon expérience personnelle, exclusivement en milieu universitaire, m’a surtout mis en contact avec ce genre de collègue.
Je suis très désolé de ne pouvoir participer à ton séminaire, n’étant pas parisien à cette date, mais nous aurons certainement l’occasion d’en deviser de vive voix un jour prochain.

Chercheurs et ingénieurs en informatique
Laurent Bloch - le 17 octobre 2013

Salut Michel,
Pour illustrer ce que nous disons : il m’est arrivé deux fois, dans deux établissements de recherche différents, d’avoir au sein de mon équipe un ingénieur (dans les deux cas, une femme) muni de toutes les qualités exigibles pour postuler à un poste de chercheur. Les commissions de spécialistes (ça s’appelle comme ça) avaient le droit de critiquer leurs candidatures, voire de les refuser : mais dans les deux cas elles ont affronté un déferlement de haine et d’insultes très surprenant dans un milieu pourtant d’ordinaire assez feutré. Les vitupérateurs les plus inspirés n’étaient bien sûr pas, parmi les chercheurs, au nombre des plus brillants, c’est une litote. Seule la perception de ces candidatures comme la transgression d’un ordre immuable et sacré pouvait expliquer la violence du rejet.

Derniers commentaires

0 | 5 | 10

Comment sont gérés les noms de domaines en .fr - Principes du DNS - L’Afnic
Oui, Jean-Jacques, ces questions en apparence techniques ne sont pas sans versants politiques. (...)

Comment sont gérés les noms de domaines en .fr - Principes du DNS - L’Afnic
Merci Laurent pour cette synthèse des fondamentaux et du (des) DNS, des organismes qui en (...)

L’affaire Huawei est gravissime
Merci de votre analyse, Pierre. Le pire est que pour l’instant cette politique réussit assez (...)

L’affaire Huawei est gravissime
Concernant le parallélisme avec la guerre US -Japon je vois une grosse différence : Trump fait (...)

NVMe : simple perfectionnement, ou prémice d’une révolution ?
Votre article m’a immédiatement fait penser à Smalltalk et son principe d’image virtuelle. En effet (...)