logo site
Site WWW de Laurent Bloch
Slogan du site

ISSN 2271-3905
Cliquez ici si vous voulez visiter mon autre site, orienté vers des sujets moins techniques.

Pour recevoir (au plus une fois par semaine) les nouveautés de ce site, indiquez ici votre adresse électronique :

Forum de l’article

La signature électronique universelle

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Rappel de la discussion
La signature électronique universelle
Solveig - le 16 mars 2007

Bonjour. Je ne crois pas que donner le nom figurant sur notre carte d’identité changerait grand-chose, à part bien sûr que beaucoup préfèreraient contribuer sous IP... en l’occurence, le "pseudonymat" me semble une solution tout à fait satisfaisante - et la plupart des contributeurs réguliers s’identifient réellement à leur pseudo : ils assument ce qu’ils disent sous ce nom. Vous pouvez lire http://www.le-tigre.net/Le-pseudonymat-dans-le-Tigre.html
J’ai trouve ce texte très interessant, bonne lecture à vous :)

Non à l’anonymat ; d’accord pour le pseudonyme
Laurent Bloch - le 17 mars 2007

Malgré les arguments de Solveig, je persiste dans mon hostilité à l’anonymat. Jeudi 15 mars j’étais à la BNF pour un colloque Éditer avec Internet ? avec Florence Devouard, présidente de la fondation Wikimedia et Nathalie Colombier, éditrice d’Encarta. Nous en avons débattu. Il y a deux possibilités honnêtes de publication : la validation par les pairs, qui prévaut dans la communauté scientifique et repose sur un système d’autorité, et la responsabilité individuelle, pour la société civile. Quand nous recevons une lettre anonyme, ne la jetons-nous pas à la corbeille ?

Wikipédia ne pourra à mon avis maintenir son crédit qu’en adoptant un système de signature, ou de pseudonymes identifiés, comme dans le texte indiqué par Solveig.

L’anonymat, dans un pays démocratique, n’a guère d’autres motifs que l’injure, la diffamation ou le chantage. Le pseudonyme peut être justifié : si je perdais mon emploi, je pourrais être réduit, pour vivre, à écrire des romans pornographiques, mais souhaiter en épargner l’opprobre à mes proches. Mais si mes écrits tombent sous le coup de la loi, je n’échapperai pas au tribunal, et c’est bien ainsi.

Derniers commentaires

0 | 5 | 10

Hitler avait interdit l’écriture gothique
À ma connaissance, Fraktur est le nom de l’écriture que nous nommons en français « gothique », elle (...)

Hitler avait interdit l’écriture gothique
Il y a effectivement une ambiguïté entre "gothique" et "Fraktur". J’ai cru comprendre que (...)

Complexité de l’analyse du cache
Merci pour ta contribution, Emmanuel, et surtout pour l’idée du « buffet », effectivement très (...)

Complexité de l’analyse du cache
Bonjour Laurent Merci pour cet article. Ce qui est intéressant avec le cache c’est que c’est un (...)

Scheme ou Python ?
Justement, la construction par sous-programmes doit intervenir dès la conception initiale, (...)