| |
Blog de Laurent Bloch
Blog de Laurent Bloch

ISSN 2271-3980
Cliquez ici si vous voulez visiter mon autre site, orienté vers des sujets informatiques et mes enseignements.

Pour recevoir (au plus une fois par semaine) les nouveautés de ce site, indiquez ici votre adresse électronique :

Forum de l’article

Mémoires d’outre-haine

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Rappel de la discussion
Que l’on est loin de notre (belle) devise nationale ...
Urban-Galindo - le 13 mai 2021

Merci Laurent pour ce compte-rendu de lecture qui laisse transparaitre les nobles "valeurs" qui t’animent.
Il donne envie de lire ce témoignage même s’il donne une piètre image des idées, sentiments et comportements de trop nombreux de nos concitoyens. On comprend le succès des "réseaux sociaux" qui, sous couvert d’un anonymat déresponsabilisant, flattent les instincts les plus bas dont certains sont dépendants.

A quand des dispositifs donnant de la force aux comportements "humains" afin qu’ils dominent les torrents de haine ?
Pour ce qui concerne les réseaux sociaux je me suis risqué à formuler une piste

Derniers commentaires

L’ouverture pour l’ouverture ?
Les situations peuvent être très variées, tous les cas de figure sont envisageables, mais, fort de (...)

L’ouverture pour l’ouverture ?
In abstracto, pourquoi pas... Mais, premièrement, les chantres de l’ouverture à l’autre sont bien (...)

Diop-Pialat même combat
Très belle analyse du Nous avec Merleau-Ponty ! Pour moi, Alice Diop réveille les émotions (...)

Je vous emmènerai sur mon joli bateau
Merci mon cher Laurent de ces bonnes adresses où nous irons ensemble prochainement je l’espère et (...)

Paradoxe
Paradoxal de saliver devant ce restaurant parisien alors que je suis en Bretagne et que la (...)