Forum de l’article

Prendre aux riches pour donner aux pauvres ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Rappel de la discussion
Piller non plus les pays et les contrées mais les ultra-riches
JYJ - le 26 novembre 2018

Bonjour,
Il est de notoriété publique que les sociétés ultra-riches et déloyales comme Alphabet(tm) et Microsoft(tm) par exemple sont plus riches que beaucoup d’états et de contrées...
Alors, pourquoi ne pas justement les "conquérir" et leur (re)prendre l’argent indûment obtenu pour le redistribuer de manière équitable ?
Il y a en plus des moyens numériques de le faire sans violence physique.
C’est peut-être une solution pour la prochaine révolution ?
Merci

Piller non plus les pays et les contrées mais les ultra-riches ?
Laurent Bloch - le 27 novembre 2018

Alors, l’inconvénient, ou l’avantage, selon le point de vue, d’une richesse qui réside dans l’intellect de ses producteurs, c’est qu’il est difficile de se l’approprier, y compris en achetant l’entreprise. L’exemple le plus triste en fut le rachat de Digital Equipment Corporation (DEC) par Compaq : DEC, un temps second constructeur mondial d’ordinateurs, avait près de 120 000 employés, le meilleur catalogue de logiciels que j’aie connu, la gamme de microprocesseurs les plus puissants du moment (Alpha). Compaq n’était même pas capable de comprendre ce qu’il avait acheté. Tout cela a disparu. Peu après Compaq fut racheté par HP, qui avait sa propre gamme de processeurs, Itanium, bien moins bons que les Alpha : fin des Alpha, qui auraient pu avantageusement remplacer les infâmes x86 d’Intel.