logo site
Blog de Laurent Bloch
Blog de Laurent Bloch

ISSN 2271-3980
Cliquez ici si vous voulez visiter mon autre site, orienté vers des sujets informatiques et mes enseignements.

Pour recevoir (au plus une fois par semaine) les nouveautés de ce site, indiquez ici votre adresse électronique :

Forum de l’article

Histoire d’un Allemand de l’Est

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Rappel de la discussion
Histoire d’un Allemand de l’Est
Claude Kaiser - le 21 mars 2013

Cher ami,
Quelques compléments à ton message

1) D’abord sur Heinz Wismann
J’ai écouté l’émission répliques "Entre deux langues" de ce samedi 15 décembre.

Ses deux invités méritent d’être écoutés Georges Arthur Goldschmidt, professeur d’allemand, écrivain, essayiste et traducteur et Heinz Wismann, philologue et philosophe, auteur de"Penser entre les langues" Albin Michel 2012.

L’un et l’autre sont nés en Allemagne et sont parfaitement bilingues. Ils écrivent en français.

Ils disent que les mots seuls sont barbares, sont des vociférations, des aboiements, et que tout l’aspect civilisé est dans l’agencement, la syntaxe, la grammaire (ce sont des philologues !). Ils ont entre autre montré la différence de structure entre le français et l’allemand. Le français langue de la conversation et du dialogue, depuis le 17e et 18e siècle. L’allemand langue du parler solitaire, de l’isolement, du soliloque, où il faut attendre la fin de la phrase pour comprendre le discours, langue totalitaire pour cette raison grammaticale. Voir en particulier leur analyse de la langue de Heidegger, plus pangermanique en allemand, plus proche du nazisme, que dans sa traduction française.

2) Il y a une tentative en cours pour développer un musée de l’informatique, un musée virtuel, réparti, ubiquitaire comme on dit maintenant.

Il y a eu sur projet une conférence au musée du CNAM les 7 et 8 novembre voir http://minf.cnam.fr/

Peux tu faire connaître ce projet de musée, soutenu par le CNAM et par l’ACONIT et la SIF. Un premier développement se fait dans le cadre de l’ACONIT, par Krakowiak, Mossière, Verjus et d’autres pour servir de plateforme support aux contributions des uns et des autres. Je participe à un comité de rédaction. Toute contribution est bienvenue, avec les réserves de rigueur scientifique habituelles

3) pour information, présenté à ce colloque, voir aussi l’article de Jacques Baudé, président d’honneur de l’EPI sur l’informatique dans les écoles, collèges et lycées français ; il cite un éditorial de l’EPI en 1971 où se manifeste remarquablement les trois aspects complémentaires de l’introduction de l’informatique.

Derniers commentaires

0 | 5 | 10

Informatique infaillible et AMDEC
Dans le cas du 737 max j’en ajoute une "couche" : le dispositif "d’aide au pilotage" repose (...)

Repos ou cultiver son jardin
Si « tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en (...)

D’accord...Mais...
Cher Laurent, Je suis bien d’accord avec cette analyse de la bataille elle même, ainsi que sur (...)

Miles Davis
Je ne suis pas d’accord du tout sur cet avis tranché et tranchant concernant Miles Davis. On ne (...)

Réponse intéressante
Merci pour cette réponse éclairée que j’apprécie beaucoup. En effet, le débat entourant la nature du (...)