logo site
Blog de Laurent Bloch
Blog de Laurent Bloch

ISSN 2271-3980
Cliquez ici si vous voulez visiter mon autre site, orienté vers des sujets informatiques et mes enseignements.

Pour recevoir (au plus une fois par semaine) les nouveautés de ce site, indiquez ici votre adresse électronique :

Poster un nouveau message
En réponse à :
Le Labyrinthe du silence
par Laurent Bloch
le mardi 4 août 2015

Longtemps certains crimes commis par les nazis pendant la guerre sont restés impunis. Les meurtriers pris dans le feu de l’action ou juste après la Libération ont été jugés et condamnés, mais ceux qui avaient réussi à s’échapper ont généralement profité du déclenchement de la guerre froide ou de complicités diverses (Église catholique, dictatures espagnole, sud-américaines ou moyen-orientales). Un cas spécial est celui de la réticence des autorités judiciaires allemandes et autrichiennes à juger leurs propres (...)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Derniers commentaires

0 | 5 | 10

Les Fermiers généraux
Je ne sais si une des "autres pistes" de Le Bras est de nature fiscale, mais je vous rappelle (...)

Traité du désespoir (à la franco-suisse)
Cher Laurent, Merci pour votre article qui a le grand mérite d’aborder un sujet dont on sent (...)

Les Gilets jaunes et le système éducatif
Bonjour, Il ne me semble pas avoir écrit que les Gilets jaunes étaient incultes, mais au (...)

Gilets jaunes incultes ?
Bonjour Il est trop facile de discréditer un mouvement en argumentant qu’il naît de l’inculture. (...)

nouvelle variable dans la conduite des affaires de hommes
Bonjour Laurent Merci pour cette mise en perspective. Si je suis ta pensée il faudrait (...)